Ecrire par peur d’oublier…

C’est ce qui m’a poussée à coucher sur le papier cette histoire magique, singulière et extraordinaire.

Une rencontre dont on a du mal à se relever et qui marque au fer rouge.



Lui rendre hommage

Montrer un aspect de l’homme qu’on ne connaît peut-être pas?.

L’homme seul, triste et furieusement drôle aussi.

Qui a accepté d’ouvrir sa porte et son cœur à une enfant de treize ans.

De treize à dix-huit ans, il a été un formidable tuteur.

Tour à tour père, frère, ami…